bandeau_armeris_100
CONNEXION | WEBMASTER | CARTE DU SITE | RECHERCHER
logo site
  • Français
  • English
peche_artisanale_100_200
Acces REPAL Plaquette Armeris
titre :  2003 à 2004 - Etude stratégique pêche Guyane
Résumé : Etude stratégique pour le développement du secteur pêche guyanais
Fiche : 

Descriptif de l'intervention 

Date

 Coordinateur technique. En charge des synthèses halieutiques et d'organisation du secteur (capacité à porter des projets), de la mise à jour des données économiques et des études de préfaisabilité des projets identifiés (glace, chambre froide). Les autres volets avaient trait à la commercialisation (marché local, marché export) et aux structures de commercialisation et de mise en marché.

Etude participative définissant pour les 6 années à venir les options de développement et d'appui au secteur des pêches guyanais, pour les pêches artisanales, les pêches crevettières, la gestion de certaines ressources (vivaneaux) et les techniques de pêche (sélectivité), l'organisation et l'encadrement du secteur au niveau des communes du littoral dans une perspective d'un meilleur maillage littoral du secteur, la professionnalisation  et les infrastructures portuaires.

2003 à 2004
Experts mobilisés
Pays
Yan Giron (Armeris) et Jean-Michel Le Ry (Sobretah), partenaires REPAL
Guyane Française
Client ou maître d'ouvrage

CCI Guyane

Maîtrise d'oeuvre et partenaires de l'intervention
Armeris, mandataire et coordinateur du groupement REPAL ARMERIS/SOBRETAH
Informations sur le contenu de la démarche expertisée / appuyée

 Le secteur des pêches en Guyane se décompose en 3 principales sous-filières :

  • une pêche de type piroguière qui cible les poissons démersaux proches côtiers ("pêche poisson"),
  • une pêche de type industriel qui cible les crevettes ("pêche crevettière")
  • une pêche de vivaneau, réalisée par des navires étrangers (ligneurs vénézuéliens) et antillais. La pêche par les Vénézuéliens alimente des usines guyanaises pour lesquelles ces approvisionnements génèreraient plus de 40 % de leur bénéfice.

Ces filières rencontrent encore un grand nombre de contraintes : difficultés à porter des projets, concentration sur Cayenne des services à la pêche, surcoûts logistiques internes et externes, schéma d'exploitation de la ressource crevettière, très faible professionnalisation de la pêche poisson (peu de formalisation de l'activité qui nuit à l'accès aux financements, etc.), concurrence de la pêche informelle non déclarée sur le marché local, etc.

Après 12 années de soutien du secteur des pêches guyanais par les outils structurels européens (de 1994 à 2006), le bilan du secteur reste très en dessous des attentes. Les phénomènes informels et les risques se sont même accrus.

L'exercice indépendant conduit par Armeris et le REPAL a permis de remettre à plat certaines thématiques, et a notamment pointé le besoin impérieux :

  • d'améliorer la capacité de porter des actions du secteur,
  • d'améliorer les pratiques des professionnels et leur professionnalisation et
  • de leur fournir les outils qui leur apporteront un cadre économique sans se substituer à l'autonomie du secteur privé dans ses choix stratégiques et responsables.

Voir à ce sujet le résumé de la restitution finale de février 2005 (12 pages) : télécharger 113 Ko

Critères : 

[ Retour ]
arm2.jpg
arm7.jpg

ARMERIS

Technopôle Atalante Champeaux, Maison de l'Agriculture, Rond point Le Lannou, CS 14226, 35042 RENNES Cedex, FRANCE

tel : 02 23 48 29 22 | international : + 33 2 23 48 29 22

Utilisez FIREFOX, navigateur gratuit et indépendant ! Des problèmes dans la visualisation de ce site ? utilisez FIREFOX.